Saut de l’ange – dimanche 7 février (it)

D’ici une heure, la foule rassemblée place San Marco verra un ange s’élancer du haut du célèbre campanile pour s’élancer dans le vide et rejoindre le Doge sur la célèbre piazza. Cette année l’heureuse élue est une magnifique jeune italienne nommée Bianca Brandolini D’adda. C’est un peu la Paris Hilton italienne. C’est vrai en tout cas qu’elle est belle, Jann va pouvoir la photographier de près, quel veinard !

 

En attendant l’heure fatidique, voici quelques photos prises ce matin, il y a une heure.

JVBA207 DSC 0578 Saut de lange   dimanche 7 février (it)

JVBA207 DSC 0535 Saut de lange   dimanche 7 février (it)

JVBA207 DSC 0566 Saut de lange   dimanche 7 février (it)

La foule était au rendez-vous de ce dimanche, pour assister au saut de l’Ange,  qui est pour ainsi dire le véritable démarrage des festivités du carnaval.

JVBA207 DSC 0782 Saut de lange   dimanche 7 février (it)

JVBA207 DSC 0652 Saut de lange   dimanche 7 février (it)JVBA207 DSC 0661 Saut de lange   dimanche 7 février (it)

JVBA207 DSC 0671 Saut de lange   dimanche 7 février (it)

Marco Balich – depuis trois ans, directeur artistique du Carnaval de Venise.

JVBA207 DSC 0789 Saut de lange   dimanche 7 février (it)

Si sur la piazza San Marco, c’est une charmante jeune femme costumée en Ange que l’on invite à sauter du haut du campanile, pour rejoindre le Doge qui attend  avec impatience sa venue au pied des procurati ; à Mestre, c’est un âne  (plus exactement un homme habillé en âne) que l’on fait descendre du clocher local.

Conçu comme un pied –de-nez aux Vénitiens, cette manifestation rappelle que Venise se vide chaque année de ses habitants qui préfèrent s’installer à Mestre ou dans les environs. Plusieurs raisons à cela, le prix hors norme de l’immobilier, la vie chère d’une ville quasi insulaire, l’invasion touristique et le style de vie où la voiture n’existe pas, où la marche à pied est quasi obligatoire.

L’ange et l’âne… Cette image pourrait aussi bien décrire l’ambiance des manifestations du Carnaval organisées par la ville.  Elle pose la question suivante : à qui appartient le Carnaval de Venise ? A la ville de Venise ? Aux Vénitiens ? Aux touristes ? Aux Masques ?

Pour ne pas répondre à cette question, les manifestations officielles n’offrent que très peu d’attrait aux touristes étrangers et ne semblent pas non plus, mobiliser les Vénitiens.

Alors les Vénitiens vaquent à leurs occupations et les touristes partent photographier  la ville et les Masques qui sont pour la plupart étrangers (dont 60% de français, 20% d’allemands, 10% d’italiens non Vénitiens).

Le carnaval de Venise n’est pas un Carnaval International, c’est un Carnaval local qui intéresse des milliers de personnes dans le monde, parce qu’elles aiment Venise. Et Venise ne le leur rend pas.

Mais ne boudons pas notre plaisir… Venise est et reste une pure merveille.

.

Découvrez Venise et son carnaval à travers d’autres articles de ce site :

.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Zapping sur d'anciens articles



mesure audience