Le symbole perdu / Dan Brown

livre1 Le symbole perdu / Dan BrownJ’ai eu l’occasion de lire la version originale “The lost Symbol” du livre de Dan Brown qui sortira prochainement. Il s’agit du troisième opus des aventures de Robert Langdon. L’action se situe à Washington DC.

La construction de l’intrigue diffère des romans précédents. Le suspense est intense et le rythme haletant.  L’action se déroule sur  une douzaine d’heures, horizon de temps habituel de l’auteur, pour tous ces romans.

J’ai pris plaisir à découvrir Washington DC décrit par Brown. Grâce à internet et Google Earth,  je survolais la ville, histoire de suivre l’intrigue, en direct, comme si j’y étais.

“Le symbole perdu” nous fait découvrir la maçonnerie américaine, et certaines particularités très éloignées de la maçonnerie européenne. Comme à son habitude, Brown documente et construit ses énigmes de façon bluffante, en s’appuyant sur des faits historiques à priori incontestables et vérifiables. J’en ai vérifié certains.

Si la thématique des “véritables mystères maçonniques” est omniprésente,  Brown par l’intermédiaire des pensées de Langdon, tient à certains moments  des propos ambigus vis à vis de la franc-maçonnerie en général et des maçons en particuliers. L’intrigue en est sans doute la cause, mais certains passages m’ont mis mal à l’aise. Cela n’enlève toutefois rien au plaisir de la lecture de cet opus. On y trouve des rebondissements incroyables; même si je dois avouer avoir trouvé prématurément  “le quoi du comment” de trois de ces rebondissements chocs. Peut-être est-ce l’habitude de lire cet auteur !

J’ai beaucoup aimé l’humour récurent dans le récit, plusieurs passages m’ont bien fait rire. J’espère que la traduction saura les faire partager aux lecteurs français.

La résolution de l’intrigue “policière” est originale, le méchant est stoppé et le problème réglé cinquante pages avant la fin du livre. Ce qui ouvre la voie à la résolution de l’intrigue philosophique. Ces dernières pages peuvent paraître “tirées par les cheveux”, si on les lit sans avoir la foi en Dieu et en l’Homme. Mais j’ai le sentiment que Brown souhaite de façon sincère, nous faire partager son point de vue, sur l’homme, la vie et l’humanité.

le “Code Da Vinci” m’a passionné et intrigué. “Ange et Démon” dont l’écriture précédait le “Code Da Vinci” fût un roman très agréable à lire.Que dire du “Symbole perdu” ? Je crois qu’il laisse un goût amer, comme un breuvage initiatique, destiné à éveiller en nous de nouveaux horizons de pensée.

Jann van Brugge.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Zapping sur d'anciens articles



mesure audience