Heidelberg (de)

Visite éclair de Jann à Heidelberg. Vidéo réalisée à partir des photos prises par Jann:

httpvh://www.youtube.com/watch?v=JNFn8IyxcjI

Heidelberg est une ville d’Allemagne située dans la vallée du Neckar, au nord-ouest du Land de Bade-Wurtemberg. Le nom de “heidelberg” provient peut-être de heidelbeere qui veut dire myrtille en allemand (heidelbeera en alsacien haut-rhinois et heidelbeer en alsacien bas-rhinois) et de berg qui signifie montagne, colline. Cette étymologie nous renseignerait alors sur les pousses de myrtille qui évolueraient sur les versants de la ville (ou alors sur l’un des épisodes marquants de son histoire). Cinquième plus grande ville du Land (derrière Stuttgart, Mannheim, Karlsruhe et Fribourg-en-Brisgau), elle compte 144 000 habitants fin 2006. Elle est connue principalement pour le Château d’Heidelberg, site touristique, et pour son université, fondée en 1386 par l’Electeur Ruprecht II, et refondée en 1803 par le margrave Karl-Friedrich de Bade. Elle a aussi été l’un des foyers de la Réforme protestante et a accueilli Martin Luther en 1518.

Cette ville a aussi donné son nom à l’Homo heidelbergensis, ancêtre de l’homme de Néanderthal, découvert en 1907 dans la région.

Histoire

180px Kornmarkt in Heidelberg%2C Germany%2C Carl Curman Heidelberg (de)

magnify clip Heidelberg (de)

Kornmarkt, 1881
Photo Carl Curman

La première mention attestée d’Heidelberg date de 1196, dans un document du Palatin Heinrich pour l’abbaye de Schönau. La ville est l’ancienne résidence du comte palatin, l’un des sept Princes-Électeurs du Saint Empire romain germanique.
Elle a été en partie détruite par l’armée française de Louis XIV lors de la dévastation du Palatinat en 1689 (guerre de la ligue d’Augsbourg) et son célèbre château fut dévasté à cette époque.
Elle a aussi été l’un des foyers de la Réforme protestante et a accueilli Martin Luther en 1518.

Heidelberg fut également victime d’un bombardement en 1944 lors de la Seconde Guerre mondiale, mais celui-ci fut de faible importance : avec Bamberg et Ratisbonne (Regensburg), Heidelberg est connue comme l’une des rares villes allemandes épargnées par les raids aériens massifs qui ont dévasté la plupart des cibles alliées entre 1943 et 1945 .
L’état-major du V Corps (Victory Corps) de l’US Army y est implanté depuis 1951.

À l’heure actuelle, la ville est toujours très renommée, en particulier dans le domaine de la médecine, du droit et de la philosophie.

Culture

La ville comporte un château du XVe siècle :

15px Searchtool.svg Heidelberg (de) Article détaillé : Château d’Heidelberg.

La ville abrite plusieurs musées à thème :

  • Le musée de la pharmacie, installé à l’intérieur du château.
  • Le musée de l’emballage (Deutsches Verpackungs-Museum), qui retrace l’histoire des emballages.
  • Le musée du Palatinat.

Tous les ans, la veille du 1er mai, a lieu la Nuit de Walpurgis. Les jeunes des environs se réunissent dans une Thingstätte, ou arène, construite sous le Troisième Reich en 1934 et située sur une colline en périphérie de la ville. Pas d’organisateur, ni d’annonce officielle caractérisent cette fête improvisée où chacun peut pique-niquer à la nuit tombée tout en admirant les jongleurs du haut des marches et ensuite danser autour du feu sur le rythme des djembés.

Enseignement

Heidelberg est connu pour son université, fondée en 1386 par Ruprecht II, et refondée en 1803 par le margrave Karl-Friedrich de Bade. La ville est réputée notamment pour l’enseignement de la physique et de la philosophie.

La ville comporte des établissements d’enseignement avec niveaux secondaires I et II, dont au moins deux Gymnasium (Bunsen Gymnasium par exemple) et une Realschule.

Personnages célèbres

500px SchlossHeidelberg Heidelberg (de)

magnify clip Heidelberg (de)

Château d’Heidelberg (l’auteur de la photo n’est pas Jann van Brugge)

Heidelberg est le lieu de naissance de quelques célébrités :

Heidelberg est aussi le lieu de villégiature éternelle d’un grand nombre de célébrités :

  • le grand médecin allemand Adolf Kussmaul (1822-1902), qui repose dans le cimetière de la ville (Bergfriedhof situé au sud de la cité). Une rue porte son nom (“Kussmaulstrasse”) dans le quartier nord, au-delà du Neckar (belle petite rue résidentielle, calme, au pied de la montagne, où de nombreux médecins urologues et autres travaillent).

Tandis que le général américain George S. Patton y mourut, le 21 décembre 1945, dans un accident de voiture.

Jumelages

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Zapping sur d'anciens articles



mesure audience